Anne.

Anne je ne t’ai jamais rendu ces 5 dollars , pourtant je sais que je te croise et recroise et que l’occasion ne manque pas mais j’espère toujours ne pas oublier la prochaine fois que je te verrai.

Al , désolé mon vieux j’aurai du passer plus de temps avec toi , les soupirs que tu as emmagasinés sont assez nombreux pour percer le ciel , je n’ai plus qu’à les aspirer à la paille pour toi tout en tentant de vaincre mes nuages noirs.

Salut Randy , je me suis juste fait un paquet d’illusions que je dévore encore comme des paquets de chips mais je sais que mon obésité précoce ne touchera que mon coeur et non notre amitié ne t’inquiète pas 🙂

Quand à toi miles , tu m’en dois bien une pour ce meurtre dans une ruelle , la punchline était parfaite en tout cas même si le type s’est barré sur un bolide à crinière , autant laisser tomber et bossons plutôt ton texte , ça parlait d’un bateau non ?

Ah tiens petite L mais que fais tu la ? je te croyais loin , et quand je dis loin je parle de l’italie enfin je suppose que tu ne m’as pas ramenée cette pizza dont je rêve jour et nut ? ah ah j’ai fait un jeu de mot avec une table ikea ok je sais que tu n’aimes pas ce jeu de mot , je retourne bouffer des saucisses en paix c’est boooooon.

Ah tiens val , je bouffe un flan oui et ? comment se passe ton déménagement , j’ai entendu dire qu’à paris le temps se pollue de moins en moins vite cool hein ! ah t’habites pas à paris , ah merde c’est gênant…bon arrête de perdre ton temps en clics et invite moi un de ces 4 !

Je me suis demandé pourquoi on t’appelait la gare , peut être car tu es le plus petit wagon à aller aussi vite qu’une fusée de la nasa , accident de peinture et engloutissement de livre , campement inconnu dans les bois et rencontres aléatoires , je ne pensais pas te voir après tout ce temps mais le hasard a parlé.

Yo Sans , tu es un peu comme un mystère sous forme de chouquette de mariage , je n’arrive pas à percer la crème mais je vois le contour et quelque part j’ai l’impression que ça nous suffit mais pourtant derrière quelques rires j’ai l’impression qu’avec toi il y aura toujours un faible entre deux , un lien qu’on n’a pas réussi à développer mais qui reste fort…

Marie , marie , ces temps ci ton cœur s’est brisée et même avec tout mes efforts j’ai eu du mal à tout recoller , on s’est propulsé sans jamais se voir vers une nouvelle étape de notre vie et dans le partage j’ai pu voir plusieurs facettes de toi , tu t’es ouverte marie comme un placard fermé à clef , suis je le grimoire qui doit à mon tour te révéler mes histoires même si je suis aussi vide qu’un agenda vierge ? Ou bien gueuler une chanson d’Hallyday sur tout ce qu’on ne peut pas s’avouer ? Marie marie…

Remember Girl , que fais tu la ? je te croise toi aussi parfois mais cette journée est celle ou je dois voir tout ces visages que j’ai tant aimé en une si courte période c’est plutôt incroyable non ? Parfois j’aimerai suivre les traces de tes projets car je me sens similaire à ses projets , tu dégommes la culture et tu l’utilise comme tu le veux , tu chantes et parfois je me surprends à t’imaginer aussi danser.

Mama , tu es plus qu’une mama et tu es aussi douce que fragile , je sens encore que tu dois t’envoler mais tu es encore à cet état de chenille , je me sens coupable de ne pas t’avoir assez aidé , je me sens moi aussi faible mais surement pas autant que toi , cet univers la auquel tu appartiens est déjà une mare de poison , dans les fonds marins une beauté insoupçonnée et un requin étrange.

Salut Perry , j’ai souvent tendu la main pour t’attraper en plein vol mais c’est dur de vouloir rester avec une hirondelle sans l’abattre , alors dans le fond j’ai compris que tu partais loin pour suivre tes objectifs , moi qui n’en a jamais eu je ne me sentais pas t’empêcher , on avait parfois quelques rendez vous régulier mais dans le fond notre relation n’a jamais eu rien de régulier car après tout le ciel est trop vaste pour qu’on puisse se retrouver plusieurs fois dans la même journée.

Gnome de B , Tu es bourru comme un ane mais je crois que j’ai toujours aimé ces personnes qui secrètement ont un coté doux , le monde est surement un agneau sans que je m’en rende compte , je vois aussi la peur d’une biche en toi et peut être que tu reflètes mon image future que je veux écarter.

Past past past past pasta.

Brie , mon ventre bulle , chaudron nauséabondeux de peur , j’ai froid , ma tête devient le demi-tour de trop , qui es tu brie , que veux tu surtout , ton poulet semble si doux mais tes mots entaillent le peu d’estime que je trimbale sur moi , tu as un coeur en mimosa mais c’est pourtant le souffre qui parfois émane de tes lèvres , brie…

Quand à toi Clotilde tu es une ombre , tu rêvasse en permanence et on attrape des conversations dans ta barbe agrippe tout , la magie poilue à son paroxysme , c’est comme un jeu quand je te vois , ça semble rigolo mais on se lasse très vite , tout le monde n’a pas le bras assez long il faut le dire , ni le temps pour tes couleurs.

Folie , tu rentres en moi et je déteste ça , tu es beaucoup trop réel et je déteste ça , tu es une personne à part entière et bon dieu je déteste ça. Tu grimpes , mordilles, arraches , écarquilles , tu foires mes projets dans un fossé de 20 mètres , tu m’assommes , me fait croire que tout va bien et je ris , sans savoir…

Bruce , je me surprends à te donner le pire plus que le meilleur , à souffrir de mon incapacité à t’apprécier hors l’instant présent , quand on me parle de plus tard j’hurle au présent passé , celui ou tu ne sembles pas être à mes cotés , petite boule de poil qui roule sans vergogne , ivrogne , pogne , cogne.

Arachide , tes douceurs rousses virevoltent dans le kitsch , t’es comme un voyage dans le temps , tes yeux puent les années 80 et autour de toi le monde est noir ou blanc , le carnaval ne cesse pas et les bougies sont en libre service , tes pupilles festives me ravissent d’une étrange réalité qui embaume avec froideur ce que tu sèmes de bonheur.

 

Et toi , toi qui se perd , toi qui rêve , toi qui pleure ? Non je dirai plutôt toi qui lis ! Oui toi parfaitement , la prunelle d’un soutien , la chantilly d’un avis , la vanille d’une considération , faisons le chemin ensemble à travers vents , marées , ponts , allez….

 

Allez…

 

-DOAD