Un monde sang dessus sans deux sous.

Ça y est ! j’ai mon premier appartement , une collocation de rêve , un putin d’appart et j’approche en sautillant près d’une opportunité que je ne peux pas manquer , je n’ai pas le budget , pas de travail (malgré mes quelques mois passés à en chercher un) et ce qui semble être une mission suicide se reflète dans mes yeux comme un nuage en barbe à papa.

L’inquiétude de mes parents forment un concerto de paroles , le thème A : « Comment tu vas faire pour payer le loyer ?  » le thème B : « On va pas t’aider tu sais bien qu’on ne peux pas » et enfin un chorus aléatoires de remords , de soupçons.

Et j’écoute en boucle cet album , je passe mes nuits à vérifier mon compte en banque , je fais parfois des achats pour me faire plaisir , pour profiter de la vie….puis je me rends compte que cet achat résulte en un mélange pâteux et conflictuel de sentiments bons et mauvais…l’argent me transforme en ascenseur émotionnel que je le veuille ou non.

Ça fait longtemps que j’ai envie de faire un article pour étudier ma relation avec le fric , le flouze , le blé , à quel point l’existence de ces petits billets et de ces piécettes de 5 centimes qui traîne dans le fond de mon arrière poche change mon équilibre mental ?

J’ai voulu me confronter à ce problème lorsque je me suis rendu compte que  quelques semaines passés à Toulouse pouvait être une épreuve pour mon porte monnaie mais surtout pour moi , je me suis toujours considéré comme un gars plutôt radin mais qui savait trouver les bons coups pour ne pas se ruiner.

Sauf qu’aujourd’hui on est bien loin de l’argent de poche aléatoire de papa et de maman pour payer un chocolat chaud au café du coin quand j’étais au lycée , remplacer le chocolat par un loyer et l’avidité des gens et vous aurez le droit à une putin de blague de luxe.

La rue est rempli de gens qui ont surement plus besoin d’argent que moi , je passe mes journées à refuser poliment de donner de l’argent , inventant des excuses , en les ignorant furtivement en accélérant le pas , le rapia usain bolt.

Mettons un truc au clair , je n’essaye pas d’écrire cet article pour me décharger d’une culpabilité radine , je n’essaye pas de passer pour un ange qui a de bonnes raisons pour ne pas filer son fric à toutes les personnes qui en ont besoin dans les allées d’un Toulouse de zonards et de sans abri.

Je n’ai besoin de personnes pour me rendre compte à quel point je suis stupide à m’imaginer un futur pseudo apocalyptique ou je n’ai pas les deux euros que j’ai passé il y a quelques minutes à un SDF tendant la main dans ma direction , un truc débile du style rembourser un huissier ou acheter des capotes à 2h42 du mat’ ? L-E-L

Je ne sais plus quand je me suis attribué le droit de ne pas donner , c’était surement un jour ou on m’a dit que le simple fait de donner n’était pas forcément de la générosité mais juste une tentative de gonfler son ego ? c’est vrai que beaucoup y gagne à donner , histoire de se booster en se disant « ouais j’ai fait une bonne action » quand l’action de donner ne résulte en rien d’avantageux rare ou inexistants sont les gens qui veulent foncer aider les gens dans le besoin.

Mais dans le fond la question la plus importante c’est : WHY MONEY ? 

Dès mon plus jeune âge j’ai toujours voulu amasser de l’argent en me disant que ça me servirait plus tard , je me souviens être allé une fois dans les toilettes de mon grand père et vêtu de son lourd manteau j’avais fouillé les poches , le portefeuille en cuir avait atterri dans mes mains et j’avais admiré la bête avec une étrange fascination.

A cet époque le délire dans la cour de l’école primaire c’était la collection de stickers de joueurs de football à coller dans un carnet basse qualité , je me souviens des sortes de dealer frauduleux d’autocollants dans l’école , des petits gosses qui échangeait ou qui t’achetait pour toi la marchandise qui t’en filait pour quelques piécettes de deux euros , en y repensant ce marché clandestin paumé dans la cambrousse était plutôt marrant.

Je ne sais plus trop ce qui a suivi mon premier vol , une tension énorme tandis que je me baladais avec des pièces de deux euros faisant cling dans mes poches près de mon grand père qui sans le savoir était en ce moment même victime d’une trahison familiale , ma panique et ma hâte de cacher le fruit de mon crime dans mon sac et d’imaginer ce que je ferai avec mon pactole et puis enfin une joie beaucoup trop intense pour quelques autocollants fabriqués en masse par une entreprise de riches mégalomane ?

Bien sur tout ne s’est pas passé comme prévu , mon grand père a vite remarqué l’absence de monnaie en voulant acheter du pain.

Je me souviens de la colère de mon père dans ses yeux, des heures à pleurer , j’ai du courir sur la terrasse après l’appel téléphonique pour échapper à cette haine tandis que ma mère lui disait de se calmer , mais j’ai encore  l’impression que ça ressemble plus à un rêve qu’autre chose ….(bordel la claque que j’avais pris en pleine poire wooooooow enfin bref.)

Pas mal de temps s’est écoulé depuis les excuses que j’ai faite à mon grand père et le radotage familiale habituel par rapport à ma connerie , par la suite j’avais aidé un ami (ou du moins ce qui pourrait se rapprocher d’un ami très chiant à l’époque , l’époque des faux amis ! ) à voler une BD des Légendaires à la boutique d’Angoulême.

Il fallait juste bloquer le signal des panneaux d’antivol à l’entrée avec mon sac , j’arrive toujours pas à croire que voler une BD ait été aussi facile surtout à Angoulême  j’allais être complice d’un vol et à l’époque  la boutique souvenir du musée de la bande dessinée sonnait un peu comme LE PALAIS DU LOUVRE ET LA JOCONDE dans ma tête.

On peut clairement parler d’un jeu d’enfant , on était encore au collège et pourtant le ptit blond agissait en pickpocket de l’extrême dans les pompes à essences et les magasins de BD , je me demande ce qu’il devient aujourd’hui.

Depuis ces jours heureux je n’ai pas retenter de voler , une fois je me suis barré d’un café sans payer mais l’anecdote était si anodine que c’est une amie qui me l’a rappelée il y a quelques jours.

Je ne sais pas trop quoi retenir au final de mon rapport avec l’argent , bien plus tard je me rends compte que j’alterne des périodes contradictoires , parfois je fuis les moments de payer au point de n’être plus moi même , l’indulgence et la gentillesse s’efface pour un bien maigre prix et ma reconnaissance est bien trop grande lorsqu’un ami me paie un café ou une barre de céréale dans un distributeur du coin.

Et parfois j’oublie cette attitude et je me surprends à faire des achats aléatoires , bien souvent j’agis vraiment comme le consommateur modèle qui pour combler des périodes d’ennui décide d’acheter des choses qui ont 90% de chances de ne pas m’être utile , un micro à 22 euros suivi d’une poignée de livres que je ne lirai pas. Des achats que je regretterai bien sûr par la suite lorsque viendra le moment ou je devrais payer une énorme somme d’argent que je tenterai de combler en vain en mettant dès que possible de l’argent en banque…

J’assimile ces périodes à ces deux univers que je frôle au quotidien , des amis étudiants qui ont leurs compte en banque dans le rouge et qui pourtant s’obstine à vouloir aller boire un verre , prendre un petit encas , profiter de la vie…

Puis ma famille , mon père qui me donne discrètement des sommes d’un argent qu’il a accumulé toute une vie entière , ma sœur qui d’un sourire léger me dit « Fais attention à tes économies quand même  » et puis ma mère qui fouille mes relevés de compte en banque , se soucie de mon avenir , vit au quotidien la peur que je me retrouve à sec.

Je crois ne pas avoir trouvé de réponses au final , j’assimile ça à ces questions qui gravitent autour de nous et qui ont une importance capitale mais qu’on ne fait qu’effleurer avant qu’un jour elle nous éclate , certains prennent une grande respiration , font un pas en avant et les éclate , d’autres sont plus patient.

Réussir sa vie ou avoir une vie réussie ? Etudier pour bosser , bosser pour gagner ou bien gagner à étudier et bosser pour étudier ?  Dans la rue de l’avenir qui sait ce qui nous attend , probablement des factures que je ne pourrai jamais compter du bout de mes doigts c’est vrai , mais je suis sûr qu’il y a quelque chose de plus , plus je me rapproche de « l’entredeuxmonde  » et plus j’ai du mal à garder les pieds en l’air.

Et c’est à l’approche de cette réalité qu’à l’atterrissage je payerai mon premier loyer très prochainement , mon compte en banque entame sa chute vers le zéro imminent et le compte à rebours de la vie se lance tandis que je clopine en converse vers un point de non retour , pourtant ce n’est pas une chute non c’est quelque chose d’autre.

-DONEY HONEY

 

 

 

Je veux combattre mon blues.

JE T’AIME ALBUM

Boom boom

Boom boom

Boom boom

Boom boom.

« Je pense personnellement que tu exagères parfois tes réactions pour être remarqué , mais je pensais que tu en étais pleinement conscient »

« tu exagères parfois tes réactions pour être remarqué »

« pour être remarqué »

Boom boom 

Boom boom

Boom boom

Putin de blues en papier mâche , il n’y a personne dans cette chambre , je suis seul à me morfondre et je comprends l’impact de ces mots , j’avais tant besoin de parler à quelqu’un , j’avais tant besoin de hurler , de crier , d’exploser face à l’incompréhension qu’est ma vie , j’avais tant besoin qu’on m’écoute alors me voila , je me retrouve à utiliser ce blog comme purgatoire de mes sentiments car j’ai décidé de combattre le blues à travers des écris post-rockiens.

J’ai écouté Ella Fitzgerald en boucle , me demandant si youtube n’avait répertorié que ses chansons d’amour , de quoi me balancer en pleine gueule les  mal de cranes qui surviennent dès que je me surprends à me balancer vers ce coté là : L’AMOUR , mon ex est loin , ce gars est loin , cette fille est partie et elle ne reviendra pas , j’espère que cette situation est réglé ? Celui la je vois même pas dans quels circonstances j’ai pu imaginer quelque chose de sérieux , et s’en suit une liste misérable d’échecs ou de papillonnages incessants liés à cet amour que j’ai promis de laisser en arrière.

Mais il faut croire que c’est plus un boulet qu’autre chose depuis que j’y ai goûté , et parfois l’amour me rappelle sa présence en se coinçant à travers des feuillages d’inconnus , de mystères , de doutes , merci mec tu gères.

Boom boom

Boom boom

Boom boom

Boom boom

Combien de temps l’être humain peut-il passer à se morfondre , c’est dingue ces crises de blues qui ne finissent jamais en LA , je me taperai toujours un long et monotone DO , chaque moment de ma vie est une gamme de DO , chaque moment de ma vie est une blague de musicos.

C’est dingue toutes ces plaintes , ces chouinages et ces enfantillages incessants , qu’est ce que je fous encore la moi ? Ce site étais censé accueillir des articles sérieux au lieu de ça j’ai l’impression d’utiliser mon public comme psychothérapeute , ça sonne comme le début d’une blague carambar tellement c’est mauvais comme situation.

Mais alors quoi ? Vous voulez que je vous dise quoi ? j’ai cru être un maniaque , je suis qu’un con.

Boom boom

Boom boom

Boom boom

Boom boom

J’ai passé quelques minutes à regarder ton nom derrière un écran , un petit point vert pour dire que tu étais là mais sans entreprendre la démarche de te reparler , c’est con l’amour , ça part , ça revient et parfois même quand c’est parti , ça revient , ça part.

Je passe mon temps à m’énerver pour pardonner , à m’aveugler en fixant le soleil , en somme je ne devrai pas mais j’ai toujours envie d’y croire , c’est l’espoir qui nous a amenés jusque là , puis tout part dans un trou noir.

Je ne sais pas trop pourquoi j’ai encore voulu écrire sur ces personnes que j’ai connu et qui sont partis , certaines sont connus , d’autres restent soldat dans une guerre underground , dans une ruelle avec pour seule nom une canette de bierre gisant près d’un corps en lambeaux.

Mais c’est toujours la même histoire entre savoir et croire , pouvoir et vouloir , l’éternel combat que je compare au cri du corbeau : « Croare , croare , allons n’en faites pas tout un fromage !  »

Boom boom

Boom boom

Boom boom

Boom boom 

IMG_20160520_192303

J’aime à penser que l’ingénieur du temps a cassé mon horloge et que c’est pour ça que le temps ne prend plus la peine de me réparer , à quoi bon réparer un rêve d’enfant avec des mains en miettes ?

Minuit pourtant continue de sonner , tout comme 3h du mat’ , j’entasse les articles mélodramatiques en rigolant , car je sais que parfois même s’ils m’exaspèrent ils me font sourire , je suis un chieur nostalgique , un névrosé qui ne capitulera jamais mais j’arrive pourtant à me faire rire moi même et à me prendre pour ce héros bourré aux LSD qui trouve qu’un arbre est une sorte de métaphore alambiqué pour désigner DE l’AMOUR ou un truc dans le genre.

J’arriverai bien à jour à m’écarter du trou noir , j’ai besoin de prothèses protéinés pour faire un immense calin à ce trou béant et obscure qui se manifeste souvent à moi , mais pour le moment mes bras sont flagadas et je m’imagine plutôt flotter dans le vide en attendant que le temps agisse envers et contre tout , c’est la vie quoi , un spationaute perdu à coté d’un aspirateur géant.

AHAHAHA BLUES NIQUE 

-DIDO

Une semaine à Toulouse avant un toujours.

J’ai écrit cet article il y a quelques temps mais le problème était que dedans je révélais le cadeau d’anniversaire d’une amie alors j’ai préféré attendre avant de le poster 🙂

Sur ce je vous laisse suivre cet article hors du temps tout en vous disant que votre heure de semaine folle viendra très prochainement , peut être pendant la fin du monde meh.

Ah et aussi l’image n’a aucun putin de rapport.

Enjoy (phoenix lel).

Cher journal , tout d’abord bonsoir , j’avais peur de te revoir petit blog oublié.

Envers toi j’avais développé malgré moi un syndrome de l’eunuque qui doute , j’ai voulu te renier. Pourtant il n’y avait aucun point noir sur ta peau blanche immaculée de déesse alcoolique (DS) , je te compare à un être , oui , parfaitement , tu as besoin d’un gommage d’ailleurs , MERDE , bref tout ça pour te dire que le seul hic venait de moi…

Samedi 28 mai – Dimanche 29 mai.

LIFE POSITIVE.PNG

Tout commence par la nuit.

En fait toute cette aventure avait bien commencé , je m’en souviens plutôt bien je parlais avec une fille paresseuse énergique au beau milieu de la nuit  , le genre de personnalités qui s’entendent plutôt bien entre elles. J’avais décidé de montrer une partie de moi à peps (her name) , quoi de plus réjouissant que de recevoir un avis positif ? Après tout un artiste doit soumettre son travail au monde même si une oeuvre reste bien souvent personnel non ? Mais après tout suis je vraiment un artiste ? ça c’est une autre question domino que je vais devoir mettre de coté dans la pile aux questions.

Suite à ça ma tête était vidée et pourtant remplie , un état second dans lequel je me plonge parfois , rempli d’interrogations mais l’impression de flotter continuellement vers un ailleurs incertain , j’avais développé un des nombreux syndromes qu’un eunuque douteur pouvait développer , le syndrome du coward jenkins.

Le syndrome du coward jenkins consiste en gros à la peur de créer du contenu face à des avis positifs , c’est un syndrome assez stupide quand on y pense , c’est la peur de ne pas faire mieux , un truc bateau qu’on peut affronter au quotidien. Sans pour autant que les gens attendent plus je me suis mis dans un état de panique par rapport à mon blog , ma corbeille à article s’est considérablement remplie.

Samedi 28 mai – Dimanche 29 mai  :

Avant de me prendre en pleine poire un flot continuel de questions , j’ai du faire face à un problème particulier , j’ai couché mon père alcoolisé par des idées noires et un whisky corsé tandis qu’un des orages les violents de toute ma vie s’était manifesté.

Le ciel était parcouru de faisceaux lumineux et de déchirures « nouvelle vague » , j’ai passé ma nuit à admirer ma maison s’éclairer aléatoirement et à errer dans les pièces en imaginant qu’un géant depuis le ciel me prenait en photo , j’ai pris la pose , idiot non ?   j’étais seul avec à la charge un vieux à la dérive , un peu paniqué  mais j’avais envie de rire.

Dimanche 29 mai : 

A partir de ce jour a commencé mon expédition toulousaine , je me lève avec insouciance prêt à affronter cette semaine , armé de ma guitare , d’un sac à dos bien fourni je décide d’abandonner mon ordinateur , désolé petit , je pense que vivre avec ton processeur éloigné à plus de deux mètres de moi me fera du bien , de plus j’avais développé une addiction assez corsé pour cookie clicker , reste dans ton antre informatique cookinator.

Je regarde avec soupir un sac rempli de vaisselles et de cadeaux en tout genres , ce sac va être lourd ET chiant à porter , un combo nécessaire pour délivrer à bien ma mission de bon pote , je hais ce mois de mai , pourquoi êtes vous tous née en mai ? POURQUOI ?

J’avais prévu d’aller rendre visite à ma colloc de site , mon père était encore à la dérive mais le vaisseau de type voiture est arrivé à bon port sans couler dans un fossé ou contre un platane heureusement , j’aurais détesté revivre ce que j’ai ressenti en regardant titanic , E-N-N-U-I  (Bon ok en vrai j’ai pas regardé titanic , par contre je me suis étrangement ennuyé au point de hurler sur l’écran de dégoût lorsque j’ai vu le vent se lève , désolé à tout les fans que j’agresse , je vous rassure , je me hais aussi.)

Avant de me rendre à la gare je suis allé voir un bon ami qui habitait dans la ville , nous devions discuter , au fur et à mesure l’échéance de nos projets devenait de plus en plus courte et nous avions décidé de nous mettre au travail , je ne sais pas vraiment pourquoi mais entre temps j’avais réussi à transmettre mon addiction à rudy (ami en question plop) , la séance de travail s’était mélangé à la joie néophyte de mon ami content de voir sa production de cookies grimper à vive allure…

Le projet s’est terminé après quelques bugs techniques tel que : PORTABLE QUI HURLE A MORT

Etant chargé comme un bœuf qui pèze j’ai couru comme je le pouvais en direction de la gare , en chemin j’ai vu un carton avec à l’intérieur un bateau pirate , j’ai repensé à l’orage , à mon père en pirate mélancolique , j’ai embarqué le bateau dans mon sac augmentant considérablement mon poids pour rien.

IMG_20160529_195704

La gare était vide , j’attendais et finalement d’une voiture cabossée elle est apparue de nul part , le temps s’est écoulé plus rapidement tandis que les discussions se sont enchaînées…

Arrivé à son appartement j’ai perdu le fil du temps j’étais assommé mais pourtant énergique , on a chanté , on a hurlé , guitare à la main , on s’est pris pour des producteurs amateur puis on a regardé un film sur une fille complètement défoncé qui se trimbale en Amérique avec le manifeste du parti communiste , c’était un bon film EH.

Avant de dormir on a parlé , dos à dos dans le noir les sujets se sont enchaînés tandis que l’aube se rapprochait , frappait déjà à la porte à coups de piaillements d’oiseaux matinaux.

Lundi 30 mai 

Ce soir là j’avais une soirée , j’avais prévu de quitter l’appartement de ma colloc de site , je me suis réveillé brutalement alerté par un tas d’ennui d’administration , flottant dans une galère continuelle j’ai vite effacé le problème et j’en ai tiré une bonne nouvelle : « Oui votre dossier est accepté , on signe les papiers et l’appartement est à vous ». Ce soir je voyais mes trois futures coloc et j’avais hâte de leur annoncer la bonne nouvelle , j’ai passé la journée à éviter la question et à les croiser , le résultat final avait de la gueule.

J’ai passé ma journée à errer dans Toulouse après avoir quitté mon amie , j’ai exploré le quartier de mon future appartement avec un air nostalgique , arpentant églises et lieux inexplorés , puis une de mes colocataires m’a proposé de la rejoindre à François verdier au Petit London , j’étais complètement perdu mais l’offre me semblait cool , après avoir retrouvé mon chemin je les ai rejoint et nous avons joué aux cartes avec deux amis à elle et j’ai senti des émotions complexes mais à la fois si intense à l’idée d’avoir devant moi un visage que je reverrai fréquemment à l’avenir dans ce que j’appelle aujourd’hui notre maison.

La soirée d’après s’est finalement perdue dans un amas de fumée et d’alcool mais j’ai su rester assez conscient pour admirer depuis le balcon la vue que j’allais bientôt avoir tout les jours , Mon ami a apprécié mes cadeaux , des liens se sont formés , un voisin a hurlé , cris dans la nuit au delà de minuit.

Avant de me coucher j’ai laissé un message bourré à ma colloc de site comme le voulait la tradition que nous avions instauré depuis un certain temps , nous avons dormi entassé et au chaud dans un coin du salon et j’ai rêvé d’une autre soirée comme si la fête ne finissait jamais.

IMG_20160602_160621

Mardi 31 mai

Je me suis réveillé confus mais très en forme , peu à peu les gens sont partis et c’est avec une certaine nostalgie que j’ai vu des gens que je n’avais pas vu depuis longtemps s’en aller vers de nouveaux horizons , Aurevoir Fille en L et Clara Remember , à bientôt surtout…

A partir d’un certain moment de la journée la nécessité de faire des courses s’est fait urgente , voulant prendre l’air je me suis porté volontaire , j’ai fait diverses magasins voyant peu à peu mon argent partir ailleurs , je suis rentré avec un petit pincement capitaliste au cœur sans savoir que mon rapport avec l’argent aurait changé à la fin de la semaine , je me suis ensuite affalé sur le canapé en me remémorant malgré moi toutes les choses que j’avais potentiellement foiré pendant ces courses surprises.

Nous sommes partis en bande nous excuser auprès du voisin qui d’un air sympathique s’est excusé de même , il est cool ce voisin. Nous avons passé une journée relativement calme à lire , à rêvasser , elle est partie en disant revenir et on l’a revu quelques jours plus tard , il a du partir lui aussi je suppose ? Je ne sais plus , à partir de ce stade j’ai lu comme jamais , je me suis perdu dans un univers de livres , enchaînant les livres comme je le pouvais j’étais tout simplement perdu.

Eric Emmanuel Schmidt m’a fait rêver , Bernard Werber m’a fait partir dans un autre univers , Patrick Modiano a apporté du suspense dans ma vie.

Je me rappelle que l’addiction cookie clicker n’a fait qu’augmenter , elle s’est répandu à deux personnes de plus au cours des jours qui allait suivre , ça m’étonnait de voir que ma connerie avait pu atteindre autant de personnes mais soit.

IMG_20160601_194537

Mercredi 1er juin

Le mois de juin venait d’apparaître enfin mais ça n’allait rien changer à ma vie , je me rappelle avoir erré avec eux , nous avons découvert un hôpital spécialisé et tandis que nous marchions dans ce Toulouse que certains apprenait à connaitre tandis que d’autre ne faisait que le revisiter , j’ai senti une certaine nostalgie et une confusion permanente , toujours perdu dans l’univers des livres je revenais peu à peu à la réalité à travers la marche.

Nous avons rendu une visite surprise à elle , elle préparait ses affaires et nous l’avons aidé à les transporter jusqu’à l’appartement , ce n’était pas prévu mais le quatuor coloc venait de se reformer pour la nuit , je me suis replongé dans l’univers littéraire , ma soif était insatiable , presque maladive.

Les moments ou je revenais à la réalité était drôle , comme un éclat de rire d’un gosse qui éclate une bulle de savon , la journée avait été relativement calme mais un air de vacance flottait dans l’air , je sentais que tout le monde voulait relâcher la pression de cette année et des derniers jours même si pour certain la pression était toujours présente.

IMG_20160602_160530

Jeudi 2 juin

Le lendemain j’ai erré dans Toulouse de bon matin avec Modiano , à travers mes lunettes de soleil j’ai surpris le regard des passants étonné de voir un gosse marcher aléatoirement tout en lisant ,  je voulais aller à la manifestation qui se trouvait palais de justice mais étant en retard j’ai pris mon temps et je suis arrivé une heure plus tard sur les lieux , j’ai continué d’errer demandant à mes amis ou en était la manifestation ce qui a finalement crée un rassemblement à l’appartement pour trois d’entre nous.

Puis J-manji a du partir , jules s’en est allée ailleurs , elle a du me faire la bise mais j’étais ailleurs depuis plusieurs jours et j’espérais que finir modiano me donnerait l’occasion de finir la boucle mais finalement Just kids de Patti Smith m’a encore plus happé vers un autre univers et j’ai eu du mal à m’en décrocher…

Soirée impossible ? Il y a t’il eu au moins une soirée ? je ne sais plus vraiment , ma mémoire est un gruyère en feu qui aurait choppé une insolation en tout cas , je pense avoir passé la soirée avec lui tandis que nous nous préparions lendemain pour une expédition.

IMG_20160603_161706

Vendredi 3 juin

Nous avons passé la journée à tenter de fuir Toulouse , tout d’abord nous sommes partis dans une des bourgades entourant Toulouse à la recherche d’une machine à écrire , le but était d’aller chercher la précieuse mallette et de revenir sain et sauf dans le but de l’offrir quelques jours plus tard à une amie.

Vider mon compte en banque de 40 précieux euros a finalement fini par détruire mon pincement au cœur , j’avais compris que l’argent continuerait de partir et que j’avais le droit d’y accrocher une valeur sans pour autant être excessif au point de sentir un regret pour de l’argent que je reverrai forcément , j’ai pensé à Patti Smith , errant avec le peu d’argent qu’elle a dans les rues de ce New York révolu , vivant malgré tout et je suis passé à autre chose.

Nous sommes partis dans un centre commercial , après m’être fait viré du carrefour pour aucune raison apparente , racisme ? discrimination ? non , les mallettes ont la vie dure c’est tout , le vigile n’a même pas pris la peine d’ouvrir la mallette avant d’ouvrir sa boite à parole , nous n’avons même pas pris la peine d’attendre lorsqu’il s’est rué sur dame qui essayait d’entrer avec un sac en plastique non scellé , lourd.

Nous sommes finalement parti au Flunch , on s’est perdu l’espace de quelques secondes avant qu’un responsable nous redirige vers le chemin de la caisse , j’ai rétorqué que je n’avais pas faim laissant mon ami savourer son cordon bleu en paix puis lorsqu’il a fini je n’ai pas pu résister à l’envie de me servir une assiette entière de diverses trucs au stand à volonté , nous étions en pleine après midi et je doute qu’un cuisinier allait me gueuler dessus à cette heure.

En cours de journée , le colis avait été réceptionné , nous avons trouvé un livre de cuisine russe près d’une poubelle à un arrêt de bus , Mon ami passionné par l’engin l’a testé tandis que nous attentions de pouvoir repartir sur Toulouse dans l’espoir de rentrer quelque part.

Le bus est arrivé , Toulouse était encore sous l’influence de la lutte des cheminots ( NOUS ETIONS PRIS EN OTAGE OH MON DIEU , non ok je blague , continuez les gars ! )  , mon ami n’a pas pu rentré chez lui finalement et il est donc resté à Toulouse , j’ai fait de même avec mon amie colloc de site , nous avons passé la soirée à écouter de la musique et à étudier un livre qui proposait des solutions en cas d’effondrement de la société , j’ai appris qu’en cas d’affrontement avec une pieuvre je devrai lui mordre le centre nerveux ou autrement dit : L’OEIL

Putin de nature.

IMG_20160604_142515

Samedi 4 juin

Je savais que ça serait le dernier jour , je n’ai pas voulu finir cette semaine en rentrant trop tôt , au capitole se déroulait la marche de la fierté , j’y suis allé rempli d’interrogations et j’ai bouclé cette semaine dans une joie débordante de festival.

Dans le ciel des ballons se sont envolés , la journée m’avait apporté un tas de questions , assez pour en faire un article entier à vrai dire , ma mère était paniquée , j’ai préféré achever sa souffrance en décidant de rentrer , j’ai foncé vers la gare , pris le train , arrivé à la gare j’ai retrouvé un quotidien qu ne m’avait pas manqué et j’ai repensé à cette semaine à Toulouse si exceptionnelle qui bientôt ne serait rien de plus qu’une semaine quotidienne.

J’ai passé 8 ans à répondre à tout les gens à qui je parle en correspondance , je me suis affalé sur mon lit , j’ai flotté un bon moment puis j’ai décidé que le syndrome du doute eunuque  était terminé et que peu importe l’avis que j’en retire , j’aime écrire.

J’ai posé Patti Smiths sur ma commode , espérant pouvoir goûter à la puissance de ces mots plus tard dans la nuit et c’est à partir de ce moment la que j’ai commencé à écrire.

-DOD

Samedi 4 juin 2016.

Afin de boucler ma semaine à  Toulouse , j’avais prévu d’aller à la marche de la fierté , un nom que je trouvais carrément plus sobre et classe que gaypride qui sonnait dans ma bouche comme si la prononciation de ce mot me faisait gerber des paillettes.

J’étais réticent à l’idée d’y aller , la nuit avant j’avais fais un rêve assez énigmatique , un gay complètement taré me léchait le visage et m’harcelait dans un métro de nuit avant de partir à une des stations de ce métro qui n’avait pas de fin et qui accueillait des personnages assez étrange tel qu’un lion géant et une marinière qui parle.

Bien sur je ne m’étais pas préparé à ce qu’une armée de fofolles me saute dessus en me molestant avec un gode rose fluo mais j’avais quand même des réticences car j’avais peur de ne pas me sentir à ma place…

La question de mon « homosexualité »  a surgi vers les années collèges , avec l’internet j’ai réussi à me former peu à peu entre mauvais acte et interrogations constantes , j’avais un ami bisexuel qui avait la conviction que j’étais gay , se présentant comme un sage des homos il me rabâchait quotidiennement que je devais m’assumer et tenter de comprendre mon cas ce qui bien souvent frôlait le ridicule:

« T’es gay ?  t’es bisexuel ? bah voila problème réglé ! »

Mais entre ces deux catégories je ne me sentais pas vraiment à ma place , j’avais juste l’impression de flotter entre deux penchants alors que j’étais très bien au milieu , l’interrogation incessante de qui j’étais prenait une grande partie de mon temps et me donnait parfois un sentiment de mal être lié au fait que je n’arrivais pas très bien à me caser dans une de ces deux étiquettes.

Puis est arrivé le lycée , je me sentais déjà beaucoup plus libre sans l’influence de docteur mhomo même si je regrettais de le voir partir dans un autre lycée , j’ai trouvé très rapidement sur l’internet un autre confident qui allait devenir un de mes meilleurs amis pour les quelques années à venir avant que se produise un accident qui aujourd’hui nous a séparé à jamais.

Il avait une philosophie qui frôlait le « je m’enfoutisme » de la vie , je n’arrivais pas vraiment à le caser en fin de compte mais je m’étais peu à peu forger une opinion , peut être qu’elle était identique à la sienne mais en tout cas j’avais décidé de ne plus me prendre la tête , entre gay et bi j’avais décidé d’être surtout moi même.

Au tout début je n’avais vraiment pas envie de faire de révélations public ,déjà car je trouvais ça idiot de vouloir faire ce fameux coming-out , c’est vrai qu’il faut une certaine fierté à l’idée de montrer qui on est vraiment mais parfois j’avais l’impression que certaines personnes se montrait au point de créer non pas un rapprochement et une prise de conscience des différences mais plutôt une séparation cassante « regardez moi je suis gay j’en suis fier je vais le répéter 40 000 fois et emmerder tout les gens qui ne sont pas d’accord » dans le fond je suis d’accord , mais l’agacement que pouvait me provoquer ces personnes frôlait le niveau de  la blague du « c’est parce ce que je suis noir HEIN ?? »

J’étais aussi encore gêné par l’opinion que je pourrai tirer de mon choix , après tout comment comprendre quelqu’un qui ne veut pas se catégoriser ? Je me sentais un peu trop extravagant mais aussi j’avais peur qu’on me dise que je n’étais qu’en fin de compte qu’un bi qui en faisait trop et qui ne voulait pas s’assumer , il y avait le thème des préférences qui ressortait , si je préférais tel ou tel catégorie je devais forcement être gay refoulé ou hétéro curieux , je me suis perdu trop longtemps dans ces sous catégories avant de comprendre que merde j’étais moi et rien d’autre et que peu importe mes expériences passés et futures ce qui comptait étant mon envie présente.

L’image de bisexuel même si elle se rapprochait de la mienne me semblait trop éloigné , ces catégories était pour moi bourrées de cliché et je me demandais juste pourquoi je ne pouvais pas avoir la catégorie MOI JE qui me faisait juste aimer qui se trouve sur mon chemin de vie , « bon en gros je suis bi voila  »  j’utilisais cette phrase pour faire un résumé grossier quand je n’arrivais pas à expliquer aux autres ma manière de voir les autres mais toujours avec une immense déception car j’avais aussi le sentiment de me mentir à moi même…

Puis est venu la séparation , il y a une période de ma vie assez tourmenté , je ne savais pas comment réagir j’avais trahi la confiance de mon confident et meilleur ami de l’époque et ma meilleure amie ne pouvait plus me voir , Désespéré je suis allé chercher de l’aide et c’est ainsi que j’ai peu à peu commencé à me dévoiler à mes proches mais en toute discrétion , je n’avais pas envie de me donner en spectacle ridicule , je suis donc allé les voir un par un , leur expliquant mon histoire mais aussi ma manière de voir les choses , ils ont heureusement tous été compréhensif et ont compris ma volonté de ne pas me mettre dans une case ce qui m’a aidé à être plus confiant par rapport à ma situation.

Au milieu de la foule arborant les couleurs arc-en-ciel je me surprends à rêvasser , à faire de grands pas ,  j’ai l’impression qu’il y a un commando de distribution de capotes qui rôde un peu partout et j’apprends par le biais d’un ami que l’événement en général est organisé par des boites de nuits à Toulouse , glamour.

Je suis avant tout la pour la marche mais finalement la musique éclate , je parcours le défilé et je me perds au milieu de tout ces gens que j’analyse , je hurle , je tente de me mêler à la musique ambiance boite de nuit mais très vite saoulé j’avance en direction des tambours me sentant plus à ma place avec le rythme de la batucada.

Puis en tête de défilé j’aperçois un drapeau aux couleurs arc-en-ciel de plusieurs mètres de long tenu par une vingtaine de personnes , j’ai toujours trouvé ce symbole trop voyant , trop flashy  mais pourtant alors que j’arbore un mini drapeau j’attrape un des bords du drapeau et je me perds pour les prochaines heures à venir , life need to be alive sir no ?

Je regarde un à un les passants puis les participants avec le sourire et ils me sourient en retour , depuis leurs immeubles les gens ont tous des réactions différentes , certains observent , d’autres dansent , d’autres hurlent ,  railleries et pétards s’invitent à la fête mais les sourires ne s’éteignent pas pour autant , pour décrire cette situation à mes correspondants le jour même j’écrirai : « Smile against violence , nobody care , pretty cool no ? « 

Je garde l’impression de ne pas être totalement à ma place à la fin du défilé , mais ça ne veut pas dire pour autant que je n’apprécie pas la compagnie du monde qui m’entoure , au contraire je sais voir en chacun d’eux une lueur que j’ai encore aujourd’hui du mal à oublier , le visage de la fille sur la photo ne m’a pas quitté encore aujourd’hui tout comme les visages des gens que j’ai pu entrevoir ce jour la.

Je traîne mes pas tel un vagabond dans les quelques stands disposés sur la place du Capitole , distribution gratuite de têtu, un magazine soi disant fait pour les gays et les lesbiennes , sur toutes les premières de couverture il y a un un mec torse nu qui brille autant qu’un panneau photovoltaïque , j’embarque un magazine au hasard juste pour l’analyser plus tard et je le fourre dans mon sac en vitesse avec la sensation d’embarquer un magazine porno.

Les préservatifs recouvrent les stands , j’ai envie d’en voler deux ou trois pour faire des ballons mais des regards perplexes me poussent à arrêter mes conneries , je décide de partir avant de faire un dernier aurevoir à quelques amis et personnes sympathiques , il me gratifie d’un merci que je ne juge pas nécessaire puis je cours à la gare pour tenter d’attraper un train que j’aurai du prendre il y a plusieurs jours.

Chez moi je feuillette le magazine , le magazine sait se montrer assez étonnant et intéressant en abordant des thèmes comme des référendums européens sur les droits des gays avec un copier coller des textes de lois ou bien des interview de militants gays dans des pays ou la question est sensible mais l’ambiance général brise le sérieux du magazine et je pouffe de rire devant la superposition de pub diverses , vodka , préservatif ou puissant fortifiant sexuel , boites de nuits. J’enrage devant une énième photo d’apollon torse nu et une pub de caleçon , je me rassure en me disant que ca date de 2005 puis je vais voir le site internet et je me retrouve au même conflit , un mélange entre photo sensuelle et actualité intéressante , une bouillabaisse faite de conseils beauté et sportifs avec en même temps des interviews porteuse de sens , bref c’est de la merde (l’argument ultime ouiiiii).

Je prévois de brûler dans les jours à venir le magazine juste pour me convaincre que l’homosexualité ce n’est pas juste un beau mec torse nu et un sida , l’existence même de ce magazine est controversée , c’est cool d’avoir un magazine pour une partie de la société qui encore aujourd’hui à encore du mal à affronter les formes de discrimination multiples qu’elle subit mais c’est moins cool quand le magazine en question véhicule autant de clichés que le font les partisans de la manif pour tous.

Je vais sur Youtube , met une musique au hasard « Mono- You Are There » après une petite balade dans ma campagne je décide d’écrire enfin un article après la publication du pavé ignoble d’hier , juste pour me dire que quelque part j’assure mon rôle de blogger.  Je repense avec regret à la fille de la photo , j’aurai aimé la saluer au moins mais elle est partie au milieu de ce bordel de sons , j’aurai aimé parler plus avec ce gars qui a agité le drapeau comme si on était à l’aube d’un concert de métal , ou cette fille qui de l’autre coté du drapeau avec qui j’échangeais des rires sans aucune raison ,  je regarde les photos avec nostalgie ce qui est plutôt con pour un événement qui s’est passé comme si c’était hier , c’était hier.

Malgré toutes les différences on a réussi à créer des ressemblances , des rapprochements , je suis content d’avoir réussi à devenir n’importe quoi ,  celui que je veux être , même si parfois je ressens cette envie d’être plus grand comme un poison ou une sorte de maladie de héros des temps modernes qui cherche à être anormal.

L’article se finit tandis que j’approche de Moonlight , je me couche sur le lit , porté par la torpeur et l’apaisement que me procure l’écriture d’un article.

Edit du 8 juin à 21:27 ! 

Je voulais juste faire une remarque suite à des remarques que j’ai eu récemment mais des remarques d’une personne chère (ELLE VAUT DES MILLIONS BWAHAHAHA) Elle m’a appris la notion de pansexualité qui consiste à aimer plus le caractère que le sexe en lui même , la personne , dans le fond ça se rapproche vraiment le plus de ce que je me considère et j’aimerai volontiers dire que je suis pansexuel et c’est peut être ce que je ferai à l’avenir quand le débat sera LONG CHIANT INSUPPORTABLE.

Mais j’ai envie de me couper de toutes ces catégories / sous-catégories (parler de sous catégories dénigre énormément je le sais c’est pour ça que je fais cette parenthèse 🙂 ) ainsi je pense vouloir garder mes convictions de n’être dans aucune case mais je sais que je pourrai être un peu flexible avec moi même car si ces catégories existent c’est qu’elles ont une part de vrai à la base , une définition qui s’accorde à certains être humains après tout même si chacun définisse ces catégories à leurs propres manières , véhiculent des clichés grâce à elles , déforme une réalité en fin de compte mais heureusement je sais faire la part entre CERTAIN et TOUT LE MONDE , voila 🙂 

Ah et j’écris en bleu car le bleu c’est cool , ce n’est pas un bug ok , OK ? bon bien.

Lol CHILL (chili , bon ça suffit les conneries maintenant.)

-DADA

Auriez vous vu mon panis ?

CONTEXTE : ETAT SECOND + ANÉVRISME LITTÉRAIRE

Je vais juste poser cet article de non-sens ici juste car je considère que c’est une putin d’oeuvre d’art , honnêtement c’est du génie de réussir à créer un tas de merde aussi abondant en plein milieu d’une soirée , à vrai dire je ne sais même pas quand cette chose a été crée , tout ce que je sais c’est que ça mérite d’être publié. 

Vous ne gagneriez rien à lire cette chose , vous allez tout simplement perdre votre temps , je n’ai même pas pris la peine de le lire , sur ce je vous laisse, la porte de sortie est ouverte , je te conseille de me suivre ça vaudra mieux , allez hop en route.

Ca c’est juliette qui remet en question mon niveau de fromage , que je trouve ca puéril voyez vous c’est si amusant de se mettre dans la peau d’un autre la peau de quelqu’un qui a l’age d’etre aigri sauvage incohérent ouais je sais les gars mes mots sont aussi magnifique de la fumée car ces mots sont fumée et avec je peux meme faire des ronds des carres non voyons juste des ronds putin je me dis je vais devoir aller chercher ses pates non mes pates foutu langue francaise adapte toi a cette magie que jai en regardant le monde devenir aussi bierre que poussiere moi je ne suis pas daccord et si je veux etre daccord tout le monde doit etre daccord je suis comme melanie laurent je convois ce que j’aime et c’est ainsi je ne peux donc rien dire de plus je peux vous dire que voler un plat de pates et un délit tres grave qui finira en calin etrange et affectueux mais en tout cas j’ai vu un jour la forte porter le faible et elle a dit a la faim non mais wow cest trop lourd apres elle sest etouffee et elle est morte car elle l’a porté , titre d’uns superbe fille ou une russe pleure pendant des he   ures jusqua que ses larmes deviennent gélée de fumée non gelee de flocon de lait puis oui puis je parler de toutes ces 52 suppositions que j’ai fait ouah ajouter des chiffres à un article le rend plus vivant c’est vraiment une collision et la on peut voir que ce 52 ressort du monde ah il a un ami qui habite tres loin oui très loin , oh mon dieu mais vous ne pourrez pas voir ce que je vois , à travers la fenetre de l’écriture je vois tant de choses que vous ne pouvez voir voyez vous a la forte pose sur un fauteuille elle osa l’épaule d’un air si distingué que moi meme je ne saurai dire duduche BON le jeu est fini très bien alors à ce que je peux voir tout le monde est dans la merde , le jeu est fini mais y’a pas dE PUTIN DE CARTES RAAAAAh donc du coup eh je suis libre c’est génial je me sens libre c’est trop cool wow la coolitude extreme meme si colitude tout comme cooliture ressemblent tout les deux à des mots du style enfin tu vois ce que je veux dire bon on va prendre l’exemple de la necessite de voir que colitude n’est pas un mot et mais attend j’arrive pas à écrire coolitude si j’arrive en tout cas je peux voir que j’arrive à garder en tete le fait que j’écris mon article d’un ai distingué mais mais oh rudy m’a abandonné oh mon dieu OH MON DIEU bon ok peut etre que je devrais te poser une question ah mais jai tout pas raconté c’est triste je veux changer la méthode non pas la méthode scientifique NON NONNNNN NON AAAHAHA bon j’ai l’air vénére mais je vais me calmer je dois donc trouver un argument au fait que mon père a frappé et que c’est pas très grave voila cest dit mais du coup alors ! bon c’est a moi réfléchis calmement ca va etre long juju approche son fauteuil comme si on allait commencer un battle de malade trois deux ah non chiffres plus de cool dans larticle ! 1 2 3 WOW OK GO cest vrai si c’est possible regarde rudy cest si possible d’écrire vite mais crois moi la j’ai la pression donc ca va un peu plus vite que d’hbaitude bon très bien j’ai fait une faute osef bon allez un deux trois NON ATTEND 1 2 3 WOW VOILA COOLITUDE JE REVIENS APRES maj oublié dsl mdr tg elle a dit que c’était bien ok rudy ? OK bon j’ai plusieurs fois ton prénom dans cet article ca fera 45 euros salut. cest pas ca triple débat wow qui excuse qui au milieu de ce gris birdek un oiseau magnifique wow dans tous les cas c’est pas excusable en tout cas moi j’irai a paris quand le soleil me donnera les portes du paradis et la question du bonheur ouais mais la c’est pas qu’une question de logique cest meme la logique rudy que fais tu et voila trois fois woohoo génial GG wow mais ce débat va continuer a vie en tout cas oula la violence physique et morale oula oula TES PATES ETAIENT DEGUEULASSE oula oula OULA bon d’accord c’est vrai qu’il a raison mais non enfin je pense pas oula ah ouais mais il y a beaucoup ah mais appliquer aucune méthode mais OK il faut connaitre la psychologie ! ah ouais juger = faire quoi allo ! hum mais pourquoi je me prends autant la tete bordel ok note a moi meme appeler un juge pour qu’il juge a ma place OH OH JUJU qu’il est beau ce livre des iles ce livre des tropiques je sens la haine coincé dans le nez sous forme de pate démoniaque moi j’ai une trompette dans l’orifice nasale coincé dans le na faisons le couchon faisons encore plus le cochon j’ai déja fait ca avec un docteur du coucounana t’avales bien tes GLAIRES JAI LA GORGE TROP SECHE JAI LA CORSE TROP CHERE ouah ! quand est ce qu’on fait caca mais la j’ai peur que vous m’entendiez et du coup c’est une question sérieuse putin mais fonce vis ta vie mais pas comme vitalee ou sinon tu mangeras des pissenlits non ok cest de la merde non non non je dois couper mon esprit a travers autre chose a partir de maintenant car la je me sens un peu perdu un peu tumultueux en fait j’essaye de partir mais si je pars trop les mots cesseront de gener ouah de quoi on parle ca parlait de david et la je trouve ca bizarre les feuilles de l’administration oh mon dieu il parle de lappart ce connard mais en vrai je sais pas si est ce que vous avez le crack ? ok je crois que je comprends vraiment pas je vais demander la vidéo a jeanne et je verrai plus tard quoi le journaliste david pujadas cest un mec qui fait une semaine de JT pujadas 50 minutes donc non regarde pas tout STP STP STP STP STP STP STP bon rudy je peux te demander un truc ? ah merde je dois parler merde.ah d’accord le malaise de malésie totalement inutile merci beaucoup ah attends deux seconde je dois faire un truc. va te faire foutre avec tes cookies j’ai les miens et ils sont carrement mieux ok bon ouah c’est beaucoup mieux quand j’écris comme ca en fait je devrais inventer une sorte de concept ou les gens pratiquant l’automatisme dactylographique doivent regarder non pas l’écran mais le clavier et je pense qu’en vrai ca marcherait mais ca creerait surement pas mal de problemes non je pense que ne pas avoir un bon instrument peut creer des problemes a l’avenir oh qu’entends je une voix dans la nuit on aurait dit natasha mais non attends tu chantes jeanne ? moi monsieur je ne chante pas je mimose , je suis comme ca je mimose pour un rien , aussi jaune qu’une chinoise mais aussi prude qu’une blanche du 19eme siecle ouah tu vas dire que c’est insultant honnetement si vous vivez avec moi vous pourrez comprendre que ce n’est pas insultant une seule minute je devrais aller choper un pavé que je faisais sur un blog il y a fort longtemps mais du coup vous pourrez jamais retrouver un semblant de cohérence de magie et de mystère si vous tombez sur bah cette merde ! and the world don’t expect you , l’habitude d’écrire n’importe quoi , je devrais foutre des carnets un peu partout pour toujours avoir sous la main un cahier pour que je puisse écrire mes pensées , bordel j’ai mal à la main à force d’écrire , ce putin de cheval n’a pas pu écrire un monologue aussi vite cest pas possible , pas de fiction érotique , non NADA je n’y crois pas , tu t’es cru dans la plus belle la vie ma belle ? avec des marseillais sorcier qui font du journalisme en volant ? non je crois pas ici c’est un peu la réalité qu’on passe à poursuivre , ici c’est aussi un pavé innomable , une horreur , un dégout entier me réduit à la mort quand je pense à tout ce temps passé à écrire de la merde et oh mon dieu les gars il est deja 18:24 cest tellement bon cette sensation de bien etre qu’on a a comprendre que j’apprécie mon temps au point de ne plus me soucier de mon temps et ouais peu importe l’heure qu’il est et le moment ai je déja senti ce bonheur intemporel d’un homme perdu dans un paradoxe ? non je ne pense pas , sinon je n’aurai pas ressenti ce bonheur inhabituel en étant ici non ? ouais probablement. Un homme crie nobody , un homme crie nobody , cet homme est génial , j’entends sa voix apaisante et la je sens que je vais partir , ce gars pourrait etre un gros connard ou quelqu’un d’horrible a vrai dire mais je sais pas , j’ai l’impression d’entendre constamment des bruits skype c’est abusé , peut on vivre dans l’époque d’aujourd’hui en comprenant l’époque d’avant ? ouah c’est vraiment énorme de se dire que en fait y’a des vieux qui sont la en mode ouah je comprends rien et ouah c’est trop marrant et space ouah de parler comme ca mais genre enfin tarvu c’est malade , oh yah je veux danser , je veux danser , allez ramene ton sloooooow ramene ton floooow ici on est la ou on est pas la mais peu importe il faut savoir se bouger il faut savoir se mover comprendre ce que cest le monde comprendre mon pote freud se dire qu’il a une journée statue en bronze et que ce bronze peut donner beaucoup de possibilité a tout les futurs toiletteurs de paris ah ah vous avez vu ce jeu de mot c’est si dingue de se dire qu’à travers des associations d’idées on peut trouver des choses surprenantes vous n’êtes pas étonné ? moi je le suis franchement ah la la je repense à mes problèmes dénués d’interets et je me demande si me demander mène à quelque chose d’utile ? honnetement j’en sais rien je sais juste que tout le monde est bien dans le monde et que c’est cool quoi on peut chealer en peut on surtout chiller à vrai dire mais je vous invite à sauter dans l’océan , un océan qu’on recherche et que tu as peut etre déja en main dééesse du soleil et du bonheur , désolé au nom de toute l’humanité de t’avoir donné un non de nintendo tu vois genre c’est pas ma faute si la langue française est si insultante écoute cest comme ca , le pays du glamour c’est l’angleterre , la france est redevenu crasseuse à vrai dire au fur et à mesure que j’écris des obscénités à travers des fautes d’orthographe , je me rend compte que MY CHECK je me rends compte que voila j’écris très mal , désolé mon français vire en catastrophe depuis le jour ou j’ai renversé un sandwich , wow mais il dit quoi , en tout cas c’est long et bizarre comme situation sérieusement , OPRAH OPRAH OPRAH et la t’as ca , voila t’as ca c’est dit on peut passer à autre chose maintenant putin j’aimerai tellement pouvoir écrire en parlant je suis sur que cest psosible ah oui comme bref je suis sur que c’est possible mais je me dis que en fait ca marcherait pas dans notre propre ère technologique parce ce qu’on a pas vraiment avancé au point que la machine soit en synergie totale avec l’individu qui pense et qui veut que ses paroles et ces paroles soient communiqué afin d’écrire un texte optimal et très élégant. NON je refuse de mettre un point tant que que je serai en vie , je refuse de vous laisser diriger cette révolte , allez tous vous faire foutre YUP COCAINE COCANE BLOG. en fait j’ai pas écrit beaucoup ok il faut que j’écrive encore plus vite mais d’abord je dois récupérer le cookie de rudy en fait quand rien ne se passe autour de nous on peut facilement dire que on est dans la merde non honnetement je me dis juste que je regarde la situation et la ouais jeanne bouge mais sinon il se passe pas grand chose et je dois vivre avec la musique et cet univers totalement immobile avec un florient tellement passionné que lui meme ne sait plus ou il est peut etre qu’on est tout les deux en train de partir vers un voyage vers l’au dela et peut etre qu’on ne reviendrait jamais , je resterai à jamais la à écrire , à écrire ,et meme si on m’enlève l’ordinateur je continuerai à écrire , car l’image sera fixé en moi , mais j’écrirai dans le ciel et chaque tapotement de doigt me fera parler , et du coup je parlerai sans cesse , et ca sera possible de m’éduquer mais ca serait trop compliqué , il me faudrait des cours spécialisés mais en meme temps ca ferait un super scénario genre mon cas adapté à une fillette qui finalement doit s’éduquer et qui pour faire ca décide d’aller dans une école et la maitresse lui enleve l’ordi a chaque fois qu’il attend une réponse et éventuellement elle recoit la réponse pensée genre au moment ou on enleve l’ordi mais omg c’est du génie quoi je suis purement d’accord avec ca bon ou est la limite ou est la limite à tout ? a nos reves ? a nos espoirs ? vous pensez copier coller je pense what the fuck bordel ils foutent quoi ces cons peut etre qu’on devrait aller voir ca hein flo ? bon tu lis pas mes pensées d’accord allez dans trois tu te NON NON dans 3 tu te leves mais j’ai un peu la flemme la excusez moi mais la flemme est une ennemie terrible je devrais arriver la bas et faire SPARTA ON BUTE LE LIT meme si le buter c’est démembrer en tout cas wow c »est génial cest genial et la je me rends compte que je suis en train de gener la musique en écrivant en fait bon bah excuse flo je suis désolé nan mais tinquiete mec cest pas ta faute t’es sur je crois que j’ai trouvé un moyen de résoudre le probleme de productivité billy ca consiste en une histoire passionnée entre deux individus qui forme un dialogue complexe les dialogues complexes tout le monde kiffe un putin de dialogue je te le dis moi c’est vraiment génial d’écrire autant je crois que je rentre dans un état de transe illimitée et je sais qu’il y a deux putin de secondes j’ai décidé d’arreter d’écrire mais omg au bout d’un moment tu vas arreter arrete bordel mon esprit résiste ca y est je comprends pas pourquoi un gars continue de parler et flo lis un livre bon bah du coup ca va on est en équité un peu dans ce monde à rever de chappeaux flottants et de murs franchissable , je traverse le jardin bleu et j’éspère qu’il pourra me donner demain un peu plus de bonheur que ce que j’ai recu depuis mon enfance , car ma dose n’est pas assez ! qui sont les héros ? ceux qui sont heureux ? non a vrai dire cette question est très compliquée je vous le dis bref en tout cas arrete d’écrire et vas y va les aider bordel de merde combien de fois tu vas repeter bon ok la jarrete mes conneries et j’y vais pas comme un heureux héros mais comme david BLAM explosion BLAAAAAM ah merde mais nan attendezz ah nan cest bon eheheheheh VOUS NE SAUREZ JAMAIS EHEHEHEHEH BORDEL JE EUIS SUN ok stop bon david du futur je voulais te dire que tes quelqun de génial et oh mon dieu bon a plus tard ils ont besoin d’aide juju s’étouffe lel j’abandonne la partie je ne sais plus de quoi je voulais parler du coup cest assez problématique oh c’est émouvant il faut que je l’écrive c’est beaucoup trop long parce ce que c’est marrant enfin voila tu vois ce que je veux dire a tout prix aaaaah le juste prix aaaaaaaah le juste prix non cest un M en tout cas cest ce que je vous dis cest un M mdr QUOI DE NEUF SCOUBIDOU NOUS ON TE SUIT PARTOUT TU VAS RESOUDRE CE MYSTERE LES AMIS APRES TOUT CEST FAIT POUR CA SURTOUT QUOI DE NEUF SCOUBIDOUUUUUUUUUUUUUU AH OUAIS JE PEUX PAS denier cela voyez vous la marquise n’était rien de plus qu’un moins mais connaissez vous l’histoire du petit nicolas , le petit nicolas aimait pasionement petit lu , et petit lu était amoureux de la maitrisse qui etait une grosse shchlahg a la fin beaucoup de personnages meurent mais dans tout les cas cette histoire est merdique en tout point voici un point sur ce point vit une colonie de babouins et tout les babouins ont dit non cette histoire est nulle je pense que oh la va y avoir un making of ouais un making of de cet article j’y travaille allez trois deux un non 3 2 1 BLAM BONJOUR BIENVENUE DANS LE MAKING OF mais du coup ca marche pas euuuuh….les enfants calmez vous bon très bien venez ici venez ici  non mais je men bats les couilles de cookie clicker Ah bah j’ai du faire une connerie ah bah voila keur keur ah mais ouais ah ouais je l’ai mis ouah cest ouf je vois la rose en vie et le rouge me monte a la moutarde mais que dis je que dis je MIKAAAAAADOOOOO TES LA PLUS BELLE CHOLATOOOO non kendji je te deteste désolé c’est la vie je te keur non va ten en fait merci aurevoir oui oui oui julien lepers oui oui oui julien leperso ouah y’a des yaourts c’est que david pour écrire de la merde il a du en faire la race d’humain de hitler a toujours été mon père ooooOOoOoOOoO ce livre a l’air super long non pas ma mere BOUAH 13 BILLIONS une rentrée d’argent de 13 billions monsieur je vais allez reprendre du cannabis oui jeanne bah ouais sur l’adresse faut marquer le nom du propriétaire ? mais on doit quoiiiii j’avais compris le truc depuis le début et la j’attendais en mode cest quand qu’il finit bordel jai ressenti une onde , dax est ce toi ? non je ne pense pas c’est surement l’inconnu très bien alors je m’en irai les mains dans le coeur et je palperai ah salut flo tu fais quoi la tu peux euh partir stp en fait czsrt un peu génant ah la cest pas mal genant oui oui VOILA oui oui va t’en oui ah un cookie ah un cookie ah un cookie non cest pas aléatoire je vois pas de quoi tu parles en fin bref bon quest cece que je devrai faire concretement de ma vie alors ya le cookie oui sens tu le poids de la réforme aurthographique sur mes épaules petit ? c’est la panique mais ou sommes nous bon dieu de merde je sens l’odeur néfaste et nauséabondeuse ouais ce mot existe je peux le prouver bon très bien alors en 1996 bah c’est de l’entrainement c’est tout non rudy tu sais pas faire ca avec ta ite mais en vrai cest de lentrainement je veux dire avant je savais pas le faire comme tout le monde et la jai la certitude que j’écris pas trop bien ouais désolé mais de QUOIIII je fais pas ca regulierement abuse pas merci flo vraiment sympa oh cool tu continues ? bon très bien alors je voulais vous dire que vous etes tous des GROOSE NON NON NON GROSSE MERDES voila cest ce que je voulais dire bien bien GROSSE MERDE VOILA VOILA VOILA VOIIIIIIIILAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA B BON les cookies un trillion putin c’est un trillion mec un quadrillion ? ouais je pense enfin bon on le poste ce putin d’article EH TAS DEVINE CE QUE JALLAIS DIRE ah nan t’es nul je suis désolé florient mais je peux écrire plus vite que tu ne lis donc tu devrais abandonner tout de suite parce ce que ah ca fait mal a la main d’écrire aussi vite aussiu rapidement maintenant AAAAAAh je te hais bordel et cest une bonne idée en fait je veux un gnochhi un gnicchi un gncooo un gnocchi oui galere a lire des mots euh non dou je me suis trompé je me suis pas trompé j’ai fait une erreur et alors tout le monde fait des erreurs cest dans la nature des choses bordel on se trompe en permanence et cest ce qui fais la nature de l’homme nous sommes fier de faire plein de conneries bon ok bon j’ai jamais vu notre LE DING BIEN POKORA les gars vous etes pitoyable je ne peux exprimer avec des mots la haine que je ressens pour vous et pour ces cookies entendre ce qu’on écrit en echo ca te rend très confus je comprends strictement rien arrete florient merde arrete merde merde merde bon ok cest marrant de te faire dire merde mais tu vois jen ai un peu marre je comprends pas je me repete en boucle et je suis perdu dans une sorte de boucle spatio temporelle a la recherche de moi meme et dun bout de pain goelandais des oui comme des chouchous des oui comme des chous non mais cest con j’adore mario le pain marque l’avoine la marque de l’avoine ? bravo juju pour cette blague vous gagnez un point de colloc que vous pouvez dépenser en maltraitant rudy , je trouve ca très légal allez bonne chance mais ne tinquiete pas ca relancera pas le débat sur le fait qui doit frapper qui honnetement , je vis pareil et je paie pas mon loyer merde y’a un loyer a payer ca craint un peu ca bon pas grave bon lol il est parti ceux qui partent finissent par netre que des traces de fumée dans un engrenage maudit OOoOoOoh l’époque du crou n’est qu’une époque très floue. Normal ou pas normal je ne peux le dire je ne peux que supposer que ce pavé ne sera lu par personne parce ce que NON flo tu dégages tu peux partir ah non mais c’est horrible écoute tu devrais essayer mais crois moi que quandt tu penses a du vin rouge et voila tes paroles me perturbent . POINT allez bon je me casse , salut , salut , salut , salut , bon , bon , je ferme ma gueule , je suis florient et je suis débile , très débile ,très très débile , rudy tu n’es qu’un connard et c’est moi florient mutani qui te le dit florient mutani oui c’est mon nom de famille depuis ma naissance en italie ma mère était une pizza végétarienne et je l’aimais beaucoup mais un jour j’avais faim et j’ai mangé son pied du coup elle était deg et elle ma abandonné dans un étui de guitare et cest comme ca que tout a commencé , ma vie de musicien , ouah cest trop émouvant je sens que je vais pleurer , passez moi un mouchoir s’il te plait , non tu ne peux pas faire ca nin INFLUENCE NON NON non tu ne peux pas le faire bon très bien ce combat va etre tres long mais crois moi je pense que je vais réussir a me détacher de tout cela a ecrire des reves de placards ah mais ouah en fait ca fait mal au crane ah mais arrete ca mais quel est cette torture nouvelle de meme oula tes passé a coté ah  mais ca cest les gentils ca existe les points ouais mais voila les chemises rouges JAIO GAGNE jai gagné nuance putin de merde tout a commencé par quelque chose de mal alors je vous conseille de ne pas faire des choses qui sont mal lol terminé.juliette était déséspéré , elle voulait partir elle voulait s’enfuir elle voulait du productif , elle voulait quelque chose qui la fasse oublier qu’elle ne faisait qu’enculer des éléphants à longueur de journée. Le mezzo mix c’est du coca a l’orange ca a l’air très immonde en fait.mélange eau pétillante jus de pomme , apple mix il y a tellement de trucs dans le monde inconnu ouah j’ai trop enie ENIE DE ENVIE rudy s’étouffe.bon en vrai faut que je finisse cette merde ouais je vais le psoter ah oui le psoter du verbe psoter qui signifier déclencher un attentat terroriste avec de la patafix ouala walah ? wola ? bon on s’en fout , attends c’est pas logiquie , pour BON très bien mais ah je déteste quand je pense écrire bien et qu’en fait j’écris aZ SDOHRFSDKHUF pas bon ok on va oublier , vivre , manger du thon et peutb etre que florient va arreter de me regarder car non mais raaaaaaah les gars vous pouvez pas comprendre la situation qui se passe ici on se rend compte que tout se bascule mais en tout cas il n’y a rien d’essentiel dans la vie il n’y a que le fleury michon ah on m’appelle on m’appelle on m’appelle on m’appelle oui c’est moi qu’on m’appelle j’arrive ah on va voir une vidéo tchouss

Je sais que tu n’as pas lu , mais je ne t’en veux pas.